De la vie

Le saviez-vous ?

L'Association Alunissons regroupe ceux qui souhaitent développer et encourager la capacité créative humaine individuelle et collective, quels que soient leur âge, leur statut, ou leur niveau de compétences.

Les membres Alunissons peuvent :

- Présenter leurs projets et leurs grands rêves mêmes les plus fous, bénéficier des talents des autres membres, et offrir leurs talents en échange ;
- Créer des contenus pour les médias Alunissons et bénéficier d'accréditations presse ;
- Partager leurs savoirs en vendant ou en offrant des cours Alunissons en ligne.

Ça vous dit d'en savoir plus ?

Nos coordonnées

+33 6 98 25 33 77
hello@alunissons.com
Découvrez les premiers Cours Alunissons !
Nouveau !

Inconscient.XYZ - ! Hackez votre inconscient et facilitez vous la vie

De la vie

De la vie

En chaque chose, qu’elle soit vivante ou non, un principe universel y est inscrit, comme un code informatique stipulant qu’elle doit continuer d’exister. Les hommes modernes, à cause de diverses raisons, ont oublié ce rapport étroit avec ce qui les entoure. Il ont oublié d’écouter le chant de la vie qui se donne à eux, de regarder les animaux sans jugement, de simplement être ici, dans le moment présent. Que ce soit une pierre, un meuble, un arbre, ou que sais-je encore, tout n’est qu’énergie. Il suffit d’être aligné au dedans de soi et avec ce moment pour ressentir que toute chose est capable de nous délivrer un message. Certes, le monde inanimé n’a pas en lui l’expression de la Vie. En revanche, il est fait des mêmes atomes que l’univers, il est donc obligatoire que sa fonction soit nécessaire ; s’il n’était pas présent, il manquerait à la Création, elle ne pourrait être parfaite.

L’homme a dévié aujourd’hui de sa voie naturelle, qui est l’expression de l’Amour, de l’Harmonie, de la Compassion. Nous sommes à l’intérieur de nous-mêmes des êtres mesquins, avides, haineux, égoïstes… Il ne s’agit pas de dire que c’est bien ou mal, il s’agit de comprendre notre vérité profonde. L’homme, en tant que petite chose faisant parti d’un Tout, n’est « rien » au vu de celui-ci. Mais, de par le fait même qu’il y appartient, il a le devoir de s’y accomplir, de participer à la ronde de la Vie, d’y être heureux, de donner à son prochain le bonheur et non le malheur, de se rappeler d’où il vient et de sa Tâche.

Comment donc revenir à cet état, l’état même où sont les enfants à leur naissance, où seul le jour présent compte, où le passé et l’avenir n’ont aucune emprise sur eux, où la passion de la vie est présente à chaque seconde, et où surtout l’intensité, la passion, sont vécues totalement, sans refoulement ni jugement ? N’est-ce pas en se libérant du connu, de la mémoire, du passé?

Certes, ces composantes sont nécessaires dans certains niveaux de la vie, comme la science, conduire une voiture, les connaissances en général. Mais sur le plan psychologique, la mémoire et donc plus précisément le temps, est une entrave à la Vie. En effet, la Vie est tout sauf une chose stagnante. C’est son principe même : le changement. Comment pouvons-nous donc vivre pleinement ce qui nous arrive si nous sommes conditionnés par notre passé, si devant une situation présente, nous réagissons en posant un ancien schéma de pensée vécu par une ancienne expérience? C’est pourtant ce que nous faisons la plupart du temps… et nous nous plaignons ensuite que rien ne change dans notre vie. Cela va de soi ! Comment pourrait-il y avoir un changement sans une acceptation totale du présent, en étant neuf et innocent face à une nouvelle situation?

Que chaque jour soit une petite mort ! Chaque jour, oublions ce que nous avons vécu la veille, oublions nos erreurs, nos doutes, nos peines et nos joies. Traçons un trait sur nos colères, nos envies, et retrouvons la sérénité, la tranquillité, pour pouvoir accueillir le présent qui s’offre à nous.

Cela serait si simple… mais nous avons peur de nous séparer de notre passé. Quoi de plus dangereux que de naviguer dans la barque du Stix sans certitude, sans identité, sans accroche ni lien? L’égo aime à penser qu’il est quelqu’un, qu’il doit être fort, puissant, qu’il faut posséder, qu’il faut de la sécurité… Krishnamurti disait : ‘Un esprit qui veut toujours être sûr est un esprit mort, car il n’y a dans la vie aucune certitude, aucune permanence’. Comprenons que nous sommes ici pour vivre, et non accumuler, pour être libre et non entravé, pour être heureux et non dépressifs, pour danser la Vie et non se renfermer dans notre forteresse. Nous avons tellement de choses à expérimenter, à connaître, qu’il est impératif de se laisser porter par le courant, d’oublier ce que nous étions pour devenir ce que nous sommes…

Que la Vie continue et que chacun y apporte sa rime !

(Crédits image : « Le Feu d’un autre » depuis www.cap-vie.org)
One thought on “De la vie
Perlipopette says:

C’est certain que d’un côté, on a pas envie de réinventer la roue tous les jours, et de l’autre, on a très envie de liberté et d’innovation, nous ne sommes pas faits pour nous contenter de ce qui a été, sinon on serait resté dans nos grottes ! J’aime bien comment tu vois ça, le retour à l’enfance, c’est vrai, l’équilibre est présent entre les deux besoins humains, faire avec les concepts d’histoire et d’avenir, dans le présent de l’enfance, bref la soluce est déjà là alors cessons de nous transformer en adulte, et vivons nos vies libres et « enfantins », VIVANTS !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *