Leçon 3 – Même pas peur !

Le saviez-vous ?

L'Association Alunissons regroupe ceux qui souhaitent développer et encourager la capacité créative humaine individuelle et collective, quels que soient leur âge, leur statut, ou leur niveau de compétences.

Les membres Alunissons peuvent :

- Présenter leurs projets et leurs grands rêves mêmes les plus fous, bénéficier des talents des autres membres, et offrir leurs talents en échange ;
- Créer des contenus pour les médias Alunissons et bénéficier d'accréditations presse ;
- Partager leurs savoirs en vendant ou en offrant des cours Alunissons en ligne.

Ça vous dit d'en savoir plus ?

Nos coordonnées

+33 6 98 25 33 77
hello@alunissons.com
Découvrez les premiers Cours Alunissons !
Nouveau !

Inconscient.XYZ - ! Hackez votre inconscient et facilitez vous la vie

Leçon 3 – Même pas peur !



Après ces deux épisodes introductifs sur la société que nous vivons, ce qu’est la créativité naturelle en chacun et sa fonction dans l’évolution que nous traversons, hors toute conception artistique, il est temps de se pencher plus concrètement sur les blocages que cette capacité inconsciente subit en chacun, maintenus par les émotions et les pensées liés aux jugements, aux croyances profondes (au sens non religieux), aux culpabilités, et on commence par l’émotion la plus efficace et la plus répandue : LA PEUR !

Elle est omniprésente dans notre société, à tous les étages, y compris dans les domaines du divertissement et du loisir. On nous en sert à longueur de journée dans les infos. On en use et abuse dans l’éducation et le management. Et de manière générale, chaque fois qu’on a besoin de mettre un peu de pression pour prendre le contrôle d’une situation. Mais ça va plus loin encore. Une mère s’inquiète pour ses enfants, pensant que c’est de l’amour. On s’inquiète de son avenir, pensant se l’assurer. La seule existence du métier d’assureur d’ailleurs, est une aberration née des illusions que nous avons forgées sur la simple réaction émotionnelle de la peur. Les personnes souffrant d’angoisses sévères, par exemple, sont les indicateurs les plus clairs d’une société malade de peur.

La peur, contrairement à l’idée la plus répandue n’est pas une réaction émotionnelle liée à un danger direct et immédiat. Lorsque notre vie ou celle d’un autre en notre présence est menacée, nous avons naturellement une réaction toute inverse. La peur paralyse, et pour de simples raisons de survie, nous sommes au contraire extrêmement réactifs et efficaces en cas de danger réel. La peur est totalement absente, et c’est la raison même pour laquelle nous pouvons apprécier les sports extrêmes par exemple. Les personnes qui en pratiquent témoignent d’un sentiment très particulier, d’être plus en vie que jamais. Tous nos sens et toutes nos capacités sont décuplées dans ces moments, justement parce que nous ne pensons et nous ne ressentons plus, nous sommes présents et prêts à agir avant que le danger ne devienne mortel.

Nous ne pouvons avoir peur, et il est possible de nous faire peur qu’en l’absence de danger immédiat. C’est une émotion qui dans l’histoire de l’humanité a principalement eu des buts éducatifs et préventifs, mais aussi autoritaristes. De nos jours, elle a pris une proportion telle qu’elle touche chacun de nous au quotidien, dans tous les domaines de notre vie, en n’ayant qu’une seule fonction, celle d’un frein à chacun de nos élans.

Lorsqu’on observe nos émotions, nos pensées en général et nos peurs  en particulier d’un point de vue énergétique, de nombreux éclairages se font. Nous sommes constitués d’un champ électromagnétique scientifiquement mesurable, étonnamment plus fort au niveau du cœur qu’au niveau du cerveau. Je vous invite à découvrir à ce propos les travaux de recherche de HearthMath, une organisation américaine qui depuis 20 ans explore la fonction de ce champ d’énergie qui entoure le cœur humain. Ce champ électromagnétique est à la fois émetteur et récepteur. Il ne gère que deux types de messages : le Oui, le 1, l’Amour, la Vie, et le Non, le 0, La Peur, la Mort.

On comprend alors que la peur est le contraire de l’amour et que là où l’amour protège et épanouie la vie en chacun, la peur l’attaque et la détruit. Nous n’avons le choix à chaque instant, dans tout ce que l’on entreprend, que celui de la peur ou de l’amour, de la mort ou de la vie.

Il a été scientifiquement prouvé également que, contrairement à l’idée reçue, la mémoire n’est pas toute entière stockée dans nos cerveaux. Et notamment la mémoire de tous les petits et grands traumas que nous avons vécu, est stockée dans notre champ énergétique et lue par nos cerveaux comme des réactions automatiques à appliquer aux situations similaires.

L’énergie est faite pour circuler, et notre champ énergétique est censé être fluide, c’est ce qui se passe dans l’état d’être que l’on peut nommer amour, mais dans le cas d’un trauma, physique ou psychique, nous la retenons et la faisons stagner dans notre champ, constituant ainsi une mémoire que nous pouvons appeler peur. C’est là que s’enclenche un processus paradoxal. Cette mémoire a pour but de nous protéger de futurs traumas du même type. Mais une énergie qui stagne est une énergie qui s’étiole. Pour survivre et regagner régulièrement en force, ce morceau de notre champ énergétique va constamment attirer de nouveaux traumas du même type. Ce phénomène est particulièrement clair lorsque nous nous trouvons dans une boucle relationnelle où, avec des personnes différentes, nous nous retrouvons à subir exactement les mêmes blessures.

C’est encore en observant les réactions naturelles des enfants face aux émotions fortes que nous pouvons le plus facilement observer ce phénomène. Vous le remarquerez, un enfant qui subit une grosse émotion est traversée par elle, il l’exprime par des pleurs ou des cris, et lorsqu’elle est passée, il retourne à ses occupations comme si de rien n’était. Retenir les énergies comme point de mémoire est un apprentissage que nous faisons. C’est parce qu’un adulte aura peur pour nous et nous dira fais pas si fais pas ça tu vas encore te faire mal, que petit à petit nous apprendrons à restreindre nous-mêmes nos actions en fonction de nos expériences passées et celles que nous pouvons en déduire par similitude des situations. De plus, plus nous grandissons, plus nous apprenons à retenir l’expression de l’émotion qui nous traverse, et c’est en en retenant l’expression que nous retenons l’énergie et formons ce que nous ressentons comme une peur.

Il existe plus d’une technique pour permettre à l’énergie émotionnelle de circuler, dont l’EFT. La plus simple consiste à la laisser être, lui permettre de nous traverser en la ressentant et en l’exprimant si besoin, en y prêtant une attention sans jugement. Comme on dit « tout ce à quoi on résiste persiste. » Il s’agit donc de ne pas y résister sous aucun prétexte. Chaque émotion, agréable ou désagréable est un message, et si le message est reçu, plutôt que refoulé, il n’aura pas besoin d’être répété.

La créativité naturelle est une capacité de tous, vouée à l’expression de nos talents particuliers, de l’originalité de notre être, et elle permet à chacun la liberté d’être qui il est en priorité face à toute attente sociale que l’on puisse avoir à son égard. Lorsque nous nous en servons, nous sommes dans le même état dénué de pensées et d’émotions qu’en pratiquant un sport extrême, mais sans nous mettre en danger. Il ne peut y avoir de peur lorsque nous nous mettons à l’œuvre avec notre capacité de créativité naturelle. Et cette capacité ne peut être en présence de la peur.

Ainsi, ceux qui ont appris à se plonger dans cet état créatif, ceux qui s’autorisent à utiliser leur capacité créative, s’en servent souvent sans même s’en rendre compte comme une technique pour tout simplement annuler leurs peurs durant le processus créatif.

Néanmoins, pour nous débarrasser définitivement de cet héritage ancestral, il nous faut agir en conscience sur cette émotion, en modifier notre perception, et grandir en les dépassant.

Laurent et moi vous offrons à cet effet quelques méthodes simples que vous pourrez personnaliser selon vos expériences et selon la peur que vous souhaitez dépasser. Je vous invite à les découvrir en temps que fichiers annexes à cette émission afin que vous puissiez y avoir un accès plus confortable.

Exercice 1
Nourrissons le courage
Exercice 2
Exprimons notre vécu
Exercice 3
EFT & Matrix Reimprinting
Exercice 4
Méditation Jeffrey Allen
5 thoughts on “Leçon 3 – Même pas peur !
Perlipopette says:

Une autre manière de nous enjoindre à dépasser les limites que nous imposent nos peurs, trouvée sur le profil Horyou d’Ange Ménec :

« Notre peur la plus profonde n’est pas que nous ne soyons pas à la hauteur,
Notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au delà de toute limite,
C’est notre propre lumière et non pas notre obscurité qui nous effraie le plus.
Nous nous posons la question : “ Qui suis-je, moi, pour être brillant, talentueux et merveilleux ? ”

En fait, qui êtes-vous pour ne pas l’être ?

Vous êtes un enfant de Dieu. Vous restreindre et vivre petit ne rends pas service au monde,
L’illumination n’est pas de vous rétrécir pour éviter d’insécuriser les autres,
Nous sommes nés pour rendre manifeste la gloire de Dieu qui est en nous,
Elle ne se trouve pas seulement chez quelques élus : elle est en chacun de nous, et au fur et à mesure que nous laissons briller notre propre lumière, nous donnons inconsciemment aux autres la permission de faire de même.

En nous libérant de notre propre peur, notre présence libère automatiquement les autres… ».

Nelson Mandela :

LUC says:

Bonjour et merci pour ce beau partage.
Mais comment s’appel ce prodigieux chanteur ?? Jason comment ?
Car cette musique est vraiment top cool ^^
Merci encore, et merci d’avance.

    LUC says:

    Pardon, JAH Sun – Journée de 1000 miles

    MERCI !!

Perlipopette says:

Bonjour LUC !
Et merci pour ton message ! Jah Sun assure oui, et j’ai souhaité dans ces émissions théoriques citer aussi les musiciens qui les transmettent eux aussi à leur manière. Pour moi, y’a pas meilleur exercice pratique régulier qu’écouter des morceaux qui partent d’un problème comme la peur, pour le transformer dans les paroles chantées, et dans la sensation qu’offre la musique. Si en plus on se met à bouger un peu sur les rythmes de Jah Sun, les solutions nous foncent dessus et entrent en nous par toutes les voies, la tête, le coeur et corps !
Tu trouveras tous les liens de Jah Sun à droite de l’article, mais si tu sais qu’il s’appelle Jason, t’en sais déjà plus que moi ! J’ai fait une petite recherche Google pour trouver ta réponse. Son vrai nom au complet est Jason McCommas.
Encore merci, et une excellente journée, pleine de JUMP JUMP JUMP !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Petites leçons d'enfants aux adultes de leur temps

La première émission radio pilote Alunissons !
Cette émission est créé par nous tous, qui nous rencontrons via Facebook, pour témoigner des mondes meilleurs en pleine création et valider, développer, activer notre capacité de créativité naturelle.
Pour participer :
Vous pouvez enrichir ce propos par vos commentaires en bas de cet article, ou... Envoyez-nous votre commentaire, votre témoignage, votre petit mot enregistré de votre vive voix par mail ou par messagerie FB
hello@alunissons.com
https://www.facebook.com/alunissons.tv
Pour en savoir plus sur Laurent Martinez :
www.etre-humain.net
Regarder sa chaîne Dailymotion
Retrouvez Laurent sur Facebook
Pour en savoir plus sur Jah Sun :
www.jahsunmusic.com
Sa page Facebook
Sa chaîne YouTube
Son Soundcloud
Ses albums sur iTunes
Ecouter une autre leçon
Sommaire des Petites Leçons
Mais encore...
Cet épisode a été réalisé à distance, via un réseau social tout spécial, que je vous invite à découvrir ici :
Horyou
Retrouvez les auteurs de cet épisode sur Horyou :
Laurent Martinez
Perlipopette
Si vous avez aimé, partagez sur vos réseaux sociaux !